Les 2 erreurs à ne pas commettre lorsqu’on travaille sa souplesse

Améliorer sa souplesse grâce au yogaMême si nous pouvons chacun avoir des prédispositions à être plus ou moins raide ou plus ou moins souple, la souplesse reste avant tout quelque chose qui se travaille. Même si nous avons tous un jour été extrêmement souples quand nous étions bébé, une chose est sûre, c’est qu’avec l’âge, nous finirons tous raides comme des piquets si nous ne faisons rien. La souplesse, ça s’acquiert, ça se retrouve (si on l’a perdue) et ça s’entretient.

Oui mais, pas n’importe comment …

Voici les deux erreurs les plus courantes qu’on rencontre lorsqu’on veut travailler sa souplesse.

 

 

Se connecter à l’univers et au divin : le nombre 108 en yoga

108 est un nombre très souvent présent dans le yoga. C’est un nombre sacré. Par exemple :

– le mala est un  “collier” de méditation composé de 108 graines

– en yoga nidra, c’est en décomptant ses souffles à partir de la 108ème respiration vers le zéro qu’on entre en état profond de relaxation

– Enchaîner 108 salutations au soleil

etc ….

On me demande parfois : “Pourquoi 108 ?”

Très bonne question, à laquelle j’avais déjà entendu de nombreuses réponses que je pouvais répéter allègrement à mes élèves, mais sans vraiment comprendre moi-même le véritable enjeu caché derrière ce nombre mystique… Jusqu’à la semaine dernière …

Exercices de yoga pour augmenter l’ancrage

muladhara chakraVoici quelques exercices de yoga pour travailler l’ancrage. Vous en connaissez déjà certains, même s’ils peuvent être « revisités ». Et vous en découvrirez de nouveaux, notamment une pratique typiquement natha : ditryanathasana, posture de puissance et de fermeté.

Avant de démarrer la séance, prenez quelques instants pour vous détendre et prendre conscience de votre respiration.

Dans les différentes pratiques, respirez en ujjayi (sauf quand le contraire est précisé).

 

La séance de yoga qui soulage mon rhume des foins

grass-828909_1920Les mois de mai et de juin sont des mois que j’adore, avec le retour du beau temps et des jours longs. Ce sont aussi, ce qui est beaucoup plus désagréable, les mois du rhume des foins.

Le rhume des foins est une allergie au pollen de graminées. Les symptômes commencent avec des éternuements, le nez qui coule, les yeux qui rougissent avec une sensation de “grains de sable” ou des démangeaisons. Il peut aussi s’accompagner de maux de tête, d’irritation dans la gorge et d’une sensation d’oppression respiratoire. Bref, c’est la fête !

Il y a quelques jours, je suis allée me coucher avec la totale : les yeux gonflés et un mal de crâne pas possible. Et je me suis réveillée le lendemain, raplapla, avec la sensation que j’avais perdu la moitié de ma capacité respiratoire et l’impression que mon crâne était dans une boîte hermétique insonorisée.

Dans ces moments où “rien ne va plus”, mon tapis de yoga est devenu mon premier réflexe de “survie”. Je m’assieds sur mon zafu, je me détends, j’observe mes sensations, je médite quelques instants pour mettre de côté la petite voix interne qui râle et se plaint, et laisser mon intuition guider la suite.

Je vous partage la séance qui a découlé de ce moment.

Je réponds à vos questions : Comment énergiser les chakras ?

chakras

Voici le premier article de la série “Je réponds à vos questions”. Un tout grand merci à Georges d’avoir participé. Voici la question qu’il m’a posée :

Comment réorienter l’énergie libérée durant une posture de yoga vers un chakra et ainsi le charger ?  C’est une technique développée dans le qi gong”

J’ai trouvé cette question très intéressante. Car, s’il y a sûrement des points communs entre le yoga et certains arts martiaux, la façon de faire proposée en yoga est différente.

Mais avant de pouvoir répondre à la question, je crois qu’il faut installer quelques petits préambules…

Séance de yoga pour une rentrée zen !

athletic-girl-1388572_1920C’est la rentrée !! Bon, d’accord, ce n’est vraiment pas un scoop. Tout et tout le monde nous le rappelle : les horaires, les embouteillages, le matériel scolaire, les magasins et les pubs, les jours qui raccourcissent déjà, sans compter votre prof de yoga qui vous rappelle qu’il est temps de réserver votre inscription LOL 🙂 !

En allant conduire mes enfants à l’école ce premier septembre, j’ai entendu à la radio que le jour de la rentrée des classes est un jour de stress voire d’angoisses (Evidemment, on est d’accord qu’il faut toujours qu’ils en rajoutent). Néanmoins, c’était effectivement l’effervescence et la bousculade.

Prenons donc le temps de nous arrêter un peu et  de nous recentrer, le temps d’une petite séance de yoga.

Comme un poisson dans l’eau

school-of-fish-756460_1920Matsyasana, la posture du poisson est une posture majeure du natha yoga. Et pourtant, il m’a fallu du temps pour commencer à l’apprécier. Au début, je ne ressentais pas grand-chose hormis l’inconfort de la flexion arrière et la difficulté de l’ouverture des hanches. Je ne comprenais pas comment on pouvait trouver cette posture relaxante (du moins dans sa version sans support sous le dos). Et pourtant, avec un peu plus de concentration, beaucoup moins d’attentes et un travail sur la respiration, certaines tensions se sont déliées.

Et les jours où la vie me donne l’impression d’être en lutte, la posture du poisson me redonne calme et apaisement. Elle est pour moi tellement exigeante sur le plan respiratoire que je n’ai pas d’autre choix que de me centrer et de « lâcher ».