Comment faire du yoga chez soi : mes 15 conseils pour s’y mettre

Comment faire du yoga chez soi ?

Comment faire du yoga chez soi ?

Ca y est ! Vous avez fait le pas ! Vous venez de prendre vos premiers cours de yoga, ou peut-être même que vous pratiquez en salle depuis un moment déjà … Mais cette fois, c’est la bonne ! Vous allez vous y mettre à la maison !

Dans ce cas, bravo !

Si ce n’est pas toujours facile de trouver la motivation ou si on peut se sentir perdu parfois, c’est normal ! Ne vous blâmez pas ! Car quoi qu’il en soit, vous venez de prendre la décision qui va faire toute la différence !

Si vous êtes encore en balance, que vous voudriez bien vous y mettre, mais que c’est encore difficile, je ne peux que vous encourager à franchir le pas.

Voici donc quelques petits conseils qui pourront vous aider dans cette nouvelle démarche !

Comment faire du yoga chez soi : commencez par faire ce que vous aimez

Tout le monde n’est pas forcément d’accord avec ce point de vue. Je l’assume à 100 %.

Pourquoi ?

Car un des plus GRANDS moteurs de la motivation reste … le  PLAISIR !

C’est une des bases de l’apprentissage. Observez les enfants, ces « machines à apprendre ». Quand une matière les amuse, ils apprennent vite et facilement. Si vous leur proposez une matière rébarbative pour laquelle ils ne comprennent pas l’intérêt, c’est tout de suite plus laborieux !

Si le fait de pratiquer régulièrement requiert d’exercer sa volonté, il ne faut pas oublier que la joie et la saveur sont tout aussi importantes !

Le plaisir est ce qui alimente la volonté. Sans plaisir, la volonté devient sèche et rigide. Et un jour, la motivation s’envole …

 

Avec la volonté seule

Avec la volonté seule, on obtient de la discipline.

La discipline est définie par l’aptitude à obéir, à se soumettre à des règles ou à un sens du « devoir ».

Avec la discipline, je vais certes pouvoir m’obliger à pratiquer tous les jours, même ce que je n’ai pas envie de faire. Mais à quel prix ? Combien de temps cela peut-il durer ?

Pour la petite anecdote : Une discipline est également un fouet de cordelettes ou de petites chaînes utilisé par certains religieux pour se flageller dans un but de mortification ou de pénitence, ou pour châtier ceux qui sont sous leur coupe.

Vous avez envie d’être discipliné vous ? Moi, NON !

 

Avec un subtil mélange de volonté et de plaisir

Avec un subtil mélange de volonté et de plaisir, on obtient l‘engagement.

A l’antipode du concept de discipline, l’engagement est la décision volontaire de s’impliquer, dans la durée, dans un projet de construction personnelle et/ou collective.

Vous décidez d’être responsable de votre bien-être, vous pouvez répercuter positivement  ce bien -être autour de vous et, si vous le désirez, contribuer de manière constructive à la collectivité. Vous investissez en vous et vous êtes prêt à recevoir en retour.

Alors que la discipline contraint corps et esprit à un dogme, l’engagement, quant à lui, libère. Vous vous sentez participer, et être inclus dans quelque chose de plus grand que vous.

 

Je ne fais que ce que j’aime, c’est grave docteur ?

Il m’arrive souvent d’entendre : « A la maison, je ne fais que les choses que j’aime … je ne fais pas ce qui est plus difficile pour moi ou moins agréable. C’est un problème car je ne dois sûrement pas évoluer comme je le devrais ».

C’est sûrement vrai … néanmoins … vous faites déjà … ce qui n’est déjà pas si mal que ça …

Au début au moins, faites ce que vous aimez !!! Et refaites-le encore …

Et peu à peu, une touche de volonté supplémentaire à chaque fois, vous testerez progressivement ce qui vous semble moins agréable. Car votre corps va au fur et à mesure comprendre son intérêt à ce que vous vous frottiez de temps en temps avec vos limites.

 

Sincèrement, que préférez-vous ? Faire ce que vous aimez souvent ou … ne rien faire du tout parce que ça vous démotive… ?

Vous avez toujours votre cours en salle ou votre programme on line pour vous « obliger » à avoir de temps en temps une pratique plus complète.

Dans tous les cas, la dernière chose à faire est d’avoir honte de votre manque de volonté…  Ca, ça tue littéralement la motivation.

 

Comment faire du yoga chez soi : Définissez un cadre

 

Définir un cadre est un bon outil pour installer vos nouvelles habitudes. Quand, où, à quelle fréquence pratiquer et combien de temps êtes-vous prêt à dédier à votre pratique ?

Au début, soyez modeste. Il vaut mieux se fixer 15 minutes tous les deux jours et constater que vous avez réussi, plutôt que de prévoir 1/2 heure ou 1 heure par jour et être déçu(e) de ne pas y être arrivé(e).

Pour certaines personnes, la dimension « horaire » est fondamentale.

C’est important que la période de pratique soit bien définie et de s’y tenir. Personnellement, je suis assez flexible sur la dimension « horaire ». En fonction de mon agenda, je peux me fixer des périodes le matin ou en fin d’après-midi, ou même parfois en soirée-début de nuit.

Le lieu peut avoir une importance considérable. Personnellement, j’y suis plus sensible. J’ai le sentiment que je me plonge plus rapidement dans ma séance quand je peux revenir à un endroit bien précis de la maison.

Si vous habitez un tout petit appartement, vous ne pouvez peut-être pas vous offrir le luxe d’avoir « votre » lieu de pratique. Dans ce cas, vous pouvez simplement poser un acte symbolique.

Par exemple :

  • avoir sous la main une image ou une photo que vous placez avant de commencer votre séance et que vous retirez à la fin
  • mettre un éclairage particulier
  • allumer une bougie, …

 

Choisissez 1 ou 2 pratiques vues au cours et concentrez-vous uniquement sur ces pratiques le temps de les intégrer

Comment faire du yoga chez soi : choisir une posture qu'on aimeCe n’est pas possible de retenir de mémoire toute une séance vue au cours en une seule fois.

Repérez une ou deux pratiques que vous pensez pouvoir retenir et concentrez-vous sur celles-là le temps que vous ayez intégré leur procédure.

Puis vous en ajouterez d’autres au fur et à mesure… Une pratique (ou 2 éventuellement) en plus à la fois …

De ce que je constate dans les cours individuels, c’est ce qui marche le mieux : 1 pratique nouvelle toutes les semaines/ tous les 15 jours, à intégrer dans une séance.

 

Prenez le temps de l’observation

Souvent, des élèves me disent : « Quand je suis seule sur mon tapis, je ne sais pas quoi faire, je manque d’inspiration ».

Si c’est votre cas, sachez donc que vous n’êtes vraiment pas le (la) seul(e) à rencontrer ce problème !

Et en fait, aujourd’hui, j’en suis venue à la conclusion que c’est tout à fait « normal » et humain. Je n’ai rencontré au bout du compte que très peu de personnes capables, dès leurs premiers cours, de rentrer chez eux et de pratiquer de manière autonome et intuitive.

Cela demande, pour la plupart des gens, du temps, des connaissances, de l’expérience. Et aussi de développer une forme de connaissance de soi et de confiance en soi à travers sa pratique.

Cependant, je vous livre malgré tout un petit truc pour aider à développer cette « intuition » nécessaire à l’autonomie.

En début de séance, posez-vous et observez-vous VRAIMENT. Donnez-vous le TEMPS de cette observation.

Trop souvent, on voudrait se mettre sur son tapis et démarrer son premier geste tout de suite ou juste après quelques dizaines de secondes. Ca ne marche pas comme ça, du moins, pas toujours …

Prenez le temps de vous allonger ou de vous assoir. Fermez les yeux.

Prenez le temps de ressentir votre corps et de vous détendre.

Ensuite, prenez contact avec votre respiration. Observez comment vous respirez. Suivez votre respiration en ressentant la fraîcheur de l’air dans le nez à l’inspiration et la chaleur de l’air dans le nez à l’expiration.

Restez très observateur. Où ressentez-vous le plus une tension physique ou respiratoire ? Quel premier geste votre corps a-t-il envie de faire pour soulager cette tension ?

Et ensuite, continuez d’observer, quel est le geste suivant ? Et le suivant … ?

Bravo, vous venez d’établir un premier contact avec vous-même …

 

Connectez-vous souvent à la véritable raison qui vous a mené(e) au yoga

Même si vous savez que vous retirez énormément de bienfaits de votre séance de yoga, vous manquez parfois de motivation pour vous y mettre.

 

Connectez-vous aux bienfaits de votre séance

Pourquoi passeriez-vous toute cette partie de votre temps, toute cette partie de votre vie à gesticuler sur un tapis ?

Bien-être, santé, sérénité, calmer le stress, prendre soin de vous, souffler, … chacun a sa ou ses raison(s).

« Connaître les bienfaits » n’est pas toujours suffisant pour être motivé. Car ce n’est pas la même chose que de « se connecter aux bienfaits ».

Si vous avez déjà au moins une fois fait une séance de yoga, vous connaissez l’état de bien-être et de sérénité que cela procure. Remémorez-vous ces sensations, replongez-vous dedans.

Vous pouvez voir, entendre, sentir, cet état. Lorsque vous parvenez à le connecter, réalisez qu’il vous suffit de vous remettre une demi-heure sur votre tapis pour le gouter à nouveau, ou du moins à quelque chose  de semblable.

Je vous livre ici un petit truc très puissant pour moi, et qui va plus loin que de se connecter aux bienfaits de la séance.

 

Connectez-vous à votre « moi » du futur

Il s’agit de se connecter à la personne que vous serez dans le futur si vous continuez à prendre soin de vous. Et de la comparer à la personne que vous serez dans le futur si vous laissez tomber le fait de prendre soin de vous.

Je vous donne un exemple personnel :

Si je pratique le yoga régulièrement, dans le futur,  je suis en meilleure forme, je suis plus sereine, je suis plus authentique. Je vieillis mais je garde une force et une lumière intérieure qui donne envie aux autres de me cotoyer. Je fais des activités avec mes petits-enfants parce que je suis encore en forme, je continue de voyager avec mon chéri, etc …

Si je ne pratique pas le yoga et que je ne prends pas soin de moi, dans le futur : je me raidis physiquement et mentalement, mon énergie baisse. Je deviens ennuyeuse pour les autres, je râle.  Mon corps perd sa vitalité et je ne sais plus faire ce que j’ai envie de faire, etc …

Connectez-vous à ce genre de scénario ne fusse que 2 minutes, et vous me direz si vous n’avez pas instantanément envie de profiter de la vie, de faire ce que vous aimez et de prendre le temps de vous ressourcer.

 

Investissez dans un minimum de matériel

Il est nécessaire d’investir dans un minimum de matériel.

Rien de pire que de sentir la motivation et l’envie de pratiquer monter, puis de constater qu’on n’a pas le tapis et que la moquette dérape ou que le carrelage est glacé. Ou de pratiquer en jean et de se sentir coincé dans ses vêtements, …

Il ne vous faut pas grand-chose et ça peut faire la différence:

  • un tapis de yoga (qui ne glisse pas avec la transpiration),
  • un zafu ou un coussin ou une brique de yoga
  • une couverture
  • un legging ou jogging non serrant à la taille

Petit conseil : gardez votre matériel à portée de main ! Si vous devez chercher à chaque fois pendant 10 minutes dans les recoins de la maison pour rassembler votre matériel, vous augmentez les chances de laisser tomber …

 

Faites un peu de respiration tous les jours

Comment faire du yoga chez soi : faire de la respirationPour cela, pas besoin de matériel, pas besoin de cadre spécifique, … N’importe où, n’importe quand dans la journée, … prenez le temps de vous connecter quelques minutes à votre respiration. Simple et tellement bienfaisant …

 

 

 

 

Faites un peu de relaxation tous les jours

Comment faire du yga chez soi : comment faire de la relaxationLe soir avant de dormir, dans le train, lors d’une pause dans la journée, même sur votre chaise de bureau, … prenez le temps de vous arrêtez quelques minutes, de fermer les yeux, de sentir les différentes parties de votre corps et de les détendre.

Pas longtemps mais souvent …

 

 

 

 

Assurez-vous que vous n’avez pas de contre-indications pour certaines pratiques

Si vous souffrez de problèmes de santé particuliers, demandez l’avis d’un professeur qualifié. Vous aurez peut-être besoin d’adaptations ou vous aurez peut-être certaines contre-indications.

 

Comment faire du yoga chez soi : Faites régulièrement un peu de tout

Le yoga ne se résume pas qu’à des postures !

Il y a de la respiration, des concentrations, des méditations, des relaxations, etc …

Prenez le temps de faire un peu de tout … Pas tous les jours si vous n’avez pas le temps mais régulièrement, …

Pour savoir comment construire sa séance de yoga, cliquez ici

 

Offrez-vous quelques cours individuels

Avoir un contact direct avec un professeur est un outil très puissant pur développer une pratique autonome. Vous pourrez :

  • développer une pratique selon vos envies et besoins spécifiques
  • poser toutes vos questions
  • apprendre les possibles adaptations dont vous avez besoin
  • découper votre apprentissage en plusieurs étapes si vous rencontrez des difficultés dans une technique donnée
  • repartir chez vous, si nécessaire, avec des notes voire votre séance posée sur le papier

 

Inscrivez-vous dans un programme on line

  • Si vous n’avez pas le temps ou les possibilités de déplacement pour soutenir votre pratique à domicile par un cours en présentiel
  • Si vous n’avez pas de studios ou de professeurs près de chez vous pour vous guider
  • Si vous aimez le confort de votre domicile pour pratiquer mais que vous voudriez néanmoins un professeur pour vous aider
  • Si vous voulez pouvoir pratiquer à votre propre rythme

alors un programme on line (ou par correspondance) est sûrement une bonne option pour vous.

 

Utilisez des supports : livres, vidéos, audios, etc …

Aujourd’hui, l’accès à l’information est devenu tellement facile !

On peut trouver aisément des livres, des articles de blogs, des vidéos, … très inspirants et de très bonne qualité.

Pour bien utiliser ce format, je pense qu’il est important de respecter deux règles :

 

1) Ne vous éparpillez pas trop.

Au début, quand on découvre le yoga, on a envie de se renseigner et de découvrir. C’est tout à fait naturel alors de surfer sur le net ou de flâner dans les librairies.

Mais il y a tellement d’informations ! C’est à la fois super car il y en a pour tous les gouts. Et, en même temps, il faut, à un moment donné, pouvoir choisir ce qui nous convient et éviter de se disperser dans trop de contenus différents.

Ca ne veut pas dire qu’on ne peut pas continuer d’explorer si on a une âme d’explorateur… Simplement, je pense que c’est important d’éviter de tomber dans la surconsommation d’informations.

Pour découvrir et s’ouvrir vers divers horizons, je crois nécessaire de rester bien ancré dans ce qui nous convient le mieux.

 

2) Faites des recherches adaptées à votre « niveau » du moment

Si vous êtes complètement débutant, cherchez de l’information pour débutant.

Si vous pratiquez depuis 15 jours et que vous vous basez sur des vidéos « avancées » exécutées par des personnes qui pratiquent depuis 15 ans, vous risquez au mieux de vous décourager, au pire de vous blesser …

De nouveau, ça ne veut pas dire que, si vous êtes débutant, vous ne pouvez pas regardez des vidéos de pratiques « avancées ». Simplement alors, regardez-les pour la beauté, pour l’inspiration, … pas pour vous comparer …

Faites une formation longue même si vous ne comptez pas enseigner

Et oui ! Que diable 🙂 !

Vous avez tout à fait le droit de faire une formation juste pour vous ! Rien ne vous oblige à enseigner par la suite si vous ne le souhaitez pas !

Vous aurez ainsi tout le matériel nécessaire pour pratiquer à la maison !

Le fait de s’inscrire à une formation longue vous donne des ailes !

Vous entrez dans une dynamique différente :

  • faire honneur à votre engagement
  • avoir un professeur attitré avec qui vous allez développer un lien fort
  • rencontrer de nouvelles personnes qui sont dans la même dynamique que vous
  • vous sentir relié à un groupe ou une lignée

Et tout ça, ça booste la motivation !

 

Faites-vous confiance et restez patient et tolérant avec vous-mêmes

Développer votre confiance en vous fait partie du processus vers une pratique autonome.

Il est normal d’avoir besoin d’un référent extérieur sur ce que vous avez besoin de pratiquer et comment le pratiquer.

Mais quand la confiance en soi se développe, vous développez également votre cadre de référence interne : « je sais, je sens ce qui est bon pour moi ».

Trouver votre juste équilibre entre les conseils extérieurs (professeur, livres, …) et votre référence interne donne une dynamique du tonnerre pour évoluer dans votre pratique et rester motivé.

Cet équilibre « référence externe- référence interne » ne fonctionne qu’avec une bonne dose de patience et de tolérance envers vous-même.

Rien ne sert de vouloir brûler les étapes de l’apprentissage et du cheminement personnel.

Il est naturel de rencontrer parfois des bocages ou d’avoir l’impression que vous n’évoluez plus (ce qui est à 99% des cas juste une impression). Si vous pratiquez régulièrement avec engagement, il est impossible de ne pas évoluer.

Soyez donc patient, le temps et l’engagement sont vos meilleurs alliés.

 

Et vous ? Pratiquez-vous régulièrement à la maison ? Avez-vous des difficultés ? Dites-moi tout dans les commentaires !

 

6 Comments

  1. isabelle FAVROT

    Bonjour,
    Merci infiniment pour toutes ces informations. J’avoue avoir du mal à caser un temps pour moi alors que j’aimerais beaucoup faire du yoga. Nous sommes samedi et je vais essayer de faire une petite séance de grande débutante. Je ne suis pas souple du tout et en plus depuis plusieurs mois j’ai mal aux lombaires. Je fais parfois l’œuf que vous appelez l’embryon d’or et je trouve que cela me fait du bien. Auriez-vous d’autres posture à me proposer pour les lombaires ? Merci d’avance

  2. Nadine

    Bonjour Eve-Anne et Merci ! Exactement ce dont j’avais besoin pour retrouver la motivation. J’ai dû m’arrêter il y a plusieurs mois pour m’occuper presque à temps plein de ma maman, je n’avais plus le temps ni l’énergie pour prendre ce temps précieux pour moi. J’ai décidé de m’y remettre. Je vais reprendre du début votre formation en ligne sur 22 semaines, que j’avais débuté en octobre 2018, puis abandonné par obligation en suivant les conseils de cet article, c’est à dire, commencer par les exercices qui me paraissent les mieux adaptés à mes instants T.
    Merci encore Eve-Anne

  3. Eve Anne

    Bonjour Isabelle,

    Merci pour votre message.

    Pour les lombaires, vous pouvez essayer le chien tête en bas (avec genoux pliés), gorakshasana, ardha matsyendrasana (la demi-torsion) mais avec la jambe du dessous allongée, des torsions allongées au sol, la posture du lien ou de la guirlande,
    Après, en fonction des cas, on peut essayer le cobra mais il faut voir …
    La respiration du chat aussi …

    Tout ça est à tester évidemment …

    A bientôt

  4. Eve Anne

    Bonjour Nadine,

    je suis ravie de voir que vous allez reprendre l’aventure !!! bravo !!!

    Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans votre pratique.
    Et n’hésitez pas à poser vos questions !

    A bientôt

  5. Andy Bergeron

    Bonjour,
    Vous l’avez tellement bien dit: » la dernière chose à faire est d’avoir honte de votre manque de volonté… Ca, ça tue littéralement la motivation. » Voilà qui touche un point fort chez moi cette culpabilité, honte et même ce qui enlève la foi en soi de ne pas réussir à s’y remettre. (temps,motivation,auto-sabotage…)
    Bravo très très bon article Ta sensibilité et ta compréhension du sujet est tres grande, qui fait un travail en profondeur et qui nous apporte plus loin dans notre réflexion histoire de casser ou faire sauter justement des barrières en nous. Bon pour moi j’espere que c’est le re-début …step by step…Merci Beaucoup Eve Bonne journée :)))

  6. Eve Anne

    Bonjour Andy,

    Merci pour votre témoignage.
    Je suis ravie que cet article puisse aider à lever les obstacles.
    bonne pratique et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer1
Partagez