Comment retrouver l’esprit du débutant en yoga : 8 astuces pour pratiquer chaque posture comme si c’était la première fois

débutant en yogaAujourd’hui, c’est Clémentine du blog « 3heures48minutes » qui nous rend visite. Elle nous livre ses astuces pour garder une âme de débutant en yoga.

Très bientôt, vous pourrez également me retrouver sur « 3heures48minutes » pour un article où je vous présenterai quelques postures de yoga version natha. En attendant, je vous laisse en compagnie de la plume légère et poétique de Clémentine.

Vous reconnaissez-vous dans l’une des propositions suivantes?

  • Vous avez une idée précise de la façon dont vous aimez pratiquer le yoga : calme ou dynamique, avec des instructions précises concernant l’alignement ou sans instruction, seul ou en groupe, le matin ou le soir…

  • Votre séance de yoga est quelque peu routinière : vous enchaînez souvent les mêmes postures, dans le même ordre.

  • Vous prenez pour acquises des postures de yoga que vous n’auriez jamais imaginé réaliser il y a un an/un mois.

  • Certaines de vos caractéristiques physiques vous obsèdent et vous limitent dans votre progression : raideur des ischio-jambiers dans le chien tête en bas, manque d’équilibre dans la posture de l’aigle…


Ces symptômes indiquent que vous souffrez peut-être de la maladie des yogis confirmés. En soi, pas d’inquiétude à avoir : l’expérience en yoga apporte son lot de choses positives. Elle vous permet entre autres d’aller droit au but, en pratiquant la posture ou le type de yoga qui vous convient.

Emploi du temsp

Mais si votre séance de yoga a pris la forme d’une liste de postures à cocher, peut-être que vos habitudes limitent votre progression. En voici 3 raisons.

  • Parfois, quand vous savez « ce que vous devez faire » et « comment le faire », vous cessez d’apprendre, vous cessez de grandir, vous vous arrêtez au bord du chemin. Alors, Savoir devient l’ennemi d’Apprendre.
  • Parfois, en accumulant de l’expérience, vous vous créez des frustrations. Ne pas pouvoir pratiquer la posture du Paon à la 2e séance de yoga, c’est normal. Mais après 2 ans de yoga, vous devriez pouvoir la faire les doigts dans le nez, non ? (ici, je parle pour moi!)
  • Parfois, l’expérience vous empêche d’expérimenter. Vous pratiquez en mode automatique, et c’est ici que le yoga devient une gymnastique.savoir vs apprendre

Traitement : au choix, dès que vous ressentez les premiers symptômes

  • Si vous en avez la possibilité, retournez à votre première école/premier cours de yoga et essayez de vous remémorer les sensations perçues

  • Au contraire, allez à un cours de yoga totalement inhabituel : nouveau prof, nouveau style de yoga, nouvel endroit

  • Pensez à quelqu’un de votre entourage qui n’a jamais pratiqué le yoga et mettez-vous dans sa peau l’espace d’une séance

  • Pratiquez le yoga les yeux fermés et laissez-vous aller à une nouvelle expérience

  • Ecoutez consciencieusement chaque instruction du professeur ; appliquez à la lettre, sans songer à ce que vous connaissez déjà

  • Faites une pause de quelques jours et repartez du bon pied (un pied neuf)

  • Effectuez des variations inhabituelles de postures que vous pensez connaître par cœur

  • Le temps d’une séance, bannissez les postures que vous pratiquez habituellement pour en découvrir d’autres


Effets secondaires probables

  • Sensation « lune de miel » des premiers cours de yoga, accompagnée d’une légère excitation

  • Regain d’enthousiasme

   Sentiment de vivre l’instant présent, sans anticiper la prochaine posture, comme vous avez peut-être l’habitude de le faire quand vous connaissez la construction     d’un cours de yoga

  • Disparition du bavardage mental pendant la séance de yoga

  • Apparition d’un sentiment de curiosité

  • Rappel en force des raisons pour lesquelles on a débuté le yoga

  • Respiration plus consciente

Bon voilà, on vous aura prévenu… Mais rassurez-vous, tous ces effets secondaires sont bénéfiques !


Pour conclure, la petite histoire zen du jour

vide la tasse

Nan-in, un maître japonais de l’ère Meiji, reçut un jour un professeur d’université qui venait s’informer sur le Zen. Nan-in servit le thé. Il remplit la tasse de son visiteur et continua de verser.

Le professeur voyant la tasse déborder ne put se retenir plus longtemps : « Elle est pleine, vous ne pourrez en mettre plus ! » « Comme cette tasse, dit Nan-in,vous êtes plein de vos propres opinions et spéculations. Comment puis-je vous montrer le Zen, si vous ne videz pas d’abord votre tasse ? »

 


Clémentine – 3heures48minutes.com

ClémentineUn immense merci à Eve-Anne pour avoir initié ce partage d’articles, et pour alimenter avec passion son blog. Quoi de plus beau que de partager ses découvertes!

Mon histoire d’amour avec le yoga est relativement récente : j’ai rencontré mon tapis il y a presque 2 ans au Mexique, et depuis, nous ne nous sommes plus quittés. Je fais actuellement une formation en Thaïlande. Sur 3heures48minutes, jessaie de répondre aux questions qui surviennent sur un tapis de yoga. Et parce qu’il ne se pratique pas que sur un tapis, c’est un véritable mode de vie que je voudrais explorer. Exercer, nourrir, méditer, respirer… partager!

J’ai ressenti ce besoin de vider la tasse il y a plusieurs mois, au moment où j’ai changé d’école de yoga. Premier cours : enchaîner les postures dans cet ordre-là ? Rester si longtemps immobile dans une posture ? Faire le headstand en appui sur la racine des cheveux et non sur le sommet du crâne ? Je pratique le yoga depuis un petit temps et ce n’est pas du tout ce qu’on m’a appris. L’ego entre en jeu. À quoi bon apprendre si c’est pour désapprendre, me dis-je. Mais si je veux que l’enseignement soit profitable dans cette école, je dois comprendre que vider la tasse ne signifie pas partir de zéro, mais porter un regard neuf.

Ne pas oublier ce que j’ai appris, mais faire « comme si ».


Et vous, quelles sont vos expériences sur le sujet?


j'aime2

9 Comments

  1. lbea

    pour moi , c’est un nouveau corps tous les jours avec 1/4 d’heure de yoga,plus qd j’ai le temps ou que mon corps le demande en introduisant de temps en temps de nouvelles postures, en respectant une base qui est la libération du bas du dos suite à cruralgie et sciatique…et ça va mieux. Par contre ca revient, je me suis renseignée pr pratiquer du yoga lyengar, quelqu’un connait il bien ce type de yoga ?

    • Eve Anne

      Bonjour Ibea,

      Avec le yoga Iyengar, vous allez beaucoup placer l’accent sur l’aspect postural et la précision de l’alignement. C’est un yoga où on utilise du matériel (briques, sangles, bolsters, …) pour aider justement le corps à s’aligner selon des indications très précises. Cela part du principe que lorsque le corps est ainsi aligné, l’énergie circule librement et que la conscience s’éveille. Par contre, de mon expérience, il y aura moins de place (au moins au niveau débutant) pour le pranayama, les concentrations-méditations, …

  2. lbea

    merci pr votre réponse
    ceci dit , ces cours sont plus chers que ceux d’Yvette Cluet avec qui je pratique afin d’avoir une bonne base 1 fois par mois et qui sont excellents

  3. lbea

    Clouet pardon

  4. Maeva

    Au quotidien je pratique l’Ashtanga du coup ça fait forcément travailler le fait de ne pas percevoir comme routinier une même séance tous les jours. La majorité du temps mais là j’ai accumulé blessure plus gros changement dans ma vie et du coup ça a été plus dur… Pour contrer tout ça j’essaye de m’ouvrir à d’autre style de yoga dès que je peux, j’ai prévu plein de stages prochainement 😀 et puis j’essaye de pas me focaliser la dessus de me recentrer sur ma respiration. Je suis sûre que les nouvelles sensations et nouvelles découvertes finiront bien par revenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :