La ruche

Les mots, des pirouettes de cul-de jatte ?

Je vous invite à lire Chroniques de Bénarès : la ruche” de C. Thikomiroff.

Plusieurs années que je fais du Natha Yoga et je n’avais même jamais lu ce texte. Mais je sais que le hasard n’existe pas. C’est précisément à ce moment de ma vie que je devais le lire.

“…il faut se moquer de tout car les mots sont des pirouettes de cul-de-jatte, ils sont des mirages, un jeu de la Maya* humaine…”

“… nous avons passé ensemble tant et tant d’heures dans le silence que les mots ne sont que le décor de notre relation. Donc moque-toi car je sais ce qu’il y a dans ton cœur…”

“…les mots ne peuvent pas dire ce qui est, alors ne les utilise pas pour l’essentiel…”

Ces phrases m’ont laissée comme abasourdie, à la fois déboussolée et en même temps calme, comme si un poids s’en allait. Il m’a fallu je ne sais pas combien de temps pour réaliser que j’étais restée “plantée là” assise en “papillon” sur mon tapis de yoga.

Cet article est probablement le plus paradoxal que je puisse écrire. Je suis en train de réaliser que les mots ne sont que des pirouettes. Et pourtant, la première chose que je fais, c’est de mettre par écrit ce que je ressens.

Le parcours d’un “bon prof”

Dans quasiment toutes les formations que j’ai faites, déprogrammation biologique, programmation neuro-linguistique, les mots ont une place centrale. Notre cerveau se programme avec le Verbe. Les mots reflètent notre neurologie.

J’ai toujours travaillé dans l’enseignement. D’abord en académie de musique, j’étais considérée comme un bon prof. Puis le yoga… Je me souviens d’une réflexion d’un de mes professeurs : “oui mais toi, tu sais bien expliquer les choses”. Maintenant, je fais du blogging, domaine où les mots pleuvent en continu et nous noient d’informations.

J’avais déjà conscience que le net était une ruche avant tout bruyante et agitée même si on peut aussi y trouver du bon miel. Cependant, animée par mes envies de partage et par une envie de dépasser la peur de m’exposer, je m’étais quand même lancée.

Et voilà qu’Icchanâth m’assène ce coup de poing sur la tête. “Moque-toi. Les mots ne peuvent pas dire ce qui est”. Qu’est-ce que je deviens,moi qui sais si bien expliquer, qui sais écrire facilement ?

Depuis que je fais du blogging, je me pose cette question de savoir comment allier une des règles fondamentales du blogging et du développement personnel qui est de partager justement les expériences personnelles et une des règles fondamentales du Natha Yoga qui est que les expériences personnelles ne se partagent pas ? Je viens de recevoir ma réponse.

Je ne peux pas faire autrement que d’utiliser des mots mais, à partir d’aujourd’hui, je ferai de mon mieux pour qu’ils soient les plus discrets possible. Et je vous propose que vous et moi gardions toujours en conscience que ces articles ne sont jamais qu’un peu de bruit en plus et que notre réalité est là où est notre silence.

 

Exercice pratique

Concentration en nada avec le geste de Bhramari.

Une concentration sur le son intérieur.

Les pouces bouchent les oreilles pour les “colmater” mais sans appuyer ni écraser les tympans. Les majeurs se rejoignent sur la fontanelle. Les bras sont soit tirés vers l’arrière ou soit déposés sur les genoux.

P1020484 P1020485
Geste de Bhramari : les pouces bouchent les oreilles et les majeurs se rejoignent sur la fontanelle Geste de Bhramari : les pouces bouchent les oreilles et les majeurs se rejoignent sur la fontanelle

 

Fermez les yeux. Ecoutez et  concentrez-vous sur le son intérieur. Observez également sans jugement les moments de fracture dans la concentration, les moments où votre attention lâche, où l’agitation reprend. Et revenez toujours sur le son.

Pour ceux qui veulent aller plus loin :

– Placez la langue en kecarimudra

– vous pouvez diviser la pratique en deux parties : la première les yeux ouverts et la deuxième les yeux fermés en shambavimudra

– visualisez un triangle entre vos deux pouces et la fontanelle et concentrez le son dans ce triangle

 

Bonne pratique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :