Les gunas, les 3 forces de la nature qui oeuvrent en nous

gunasC’est le printemps. C’est une période que j’adore. Avec les premiers bourgeons, les premières fleurs, les semis, … je suis en admiration devant tout ce qui pousse et je me sens fortement reliée à la nature. Ca m’a donné l’envie de faire un article sur les trois grandes forces naturelles qui régissent la création et notre bel univers : les gunas. L’interaction de ces trois forces est à l’origine de l’aspect changeant de toutes les choses de la nature. Evidemment, si ces trois forces gèrent la nature, cela signifie qu’elles sont en nous aussi. Lorsqu’elles sont bien équilibrées, nous sommes épanouis et en bonne santé. Si ces forces sont déséquilibrées, nous somme sujets à des perturbations physiques, émotionnelles et/ou mentales.

Quelles sont les trois gunas ?

TAMAS : le principe d’inertie, la masse.

tamas

  • Par exemple, grâce à tamas, nous pouvons rester les deux pieds sur terre sous l’effet de la pesanteur.
  • Tamas est plus en rapport avec le corps physique. Elle donne la densité, la solidité, la fermeté. C’est donc une qualité importante pour les os, les muscles, etc… mais aussi pour l’aplomb et l’ancrage.
  • tamas est liée à l’immobilité et au sommeil
  • elle se situe dans les centres muladhara chakra et svadhisthana chakra (les deux chakras de la base et du pubis)
  • elle est représentée par la couleur noire, la nuit

 

RAJAS : le principe du feu, du mouvement, de l’orbitation, de l’activité.

rajas

  • Par exemple, rajas permet le mouvement des planètes. Dans le corps, elle permet, par exemple, la digestion.
  • Rajas est plus en rapport avec le corps énergétique
  • elle est située essentiellement dans le centre manipura chakra (le chakra du ventre)
  • elle est représentée par la couleur rouge, le feu

 

SATTVA : la légèreté, la finesse, la conscience, la pensée

sattva

  • la lumière
  • Sattva est plus en rapport avec le corps mental
  • elle se situe dans anahata chakra et vishuddha chakra (les centres du coeur et de la gorge)
  • elle est représentée par la clarté, le blanc, la légèreté, la luminosité

 

Les gunas : trois forces complémentaires et en perpétuelle interaction.

Les trois gunas existent séparément. Cependant, elles sont complémentaires et indissociables.

  • Dans tamas, il y a toujours un peu de rajas et de sattva. Par ex : Même dans les rocs, les montagnes, dans les os, … il y a quand même du mouvement (rajas) et de la conscience (sattva).
  • Dans rajas, il y a toujours un peu de tamas et de sattva. Par ex : Dans le feu (rajas), il y a une part de matière (tamas) et une part de lumière (sattva).
  • Dans sattva, il y a toujours un peu de tamas et de rajas. Par exemple : la pensée a une part de matérialité et de mouvement.

C’est le mélange harmonieux et équilibré dans de bonnes proportions des trois gunas qui assurent l’harmonie de l’individu.

Et si il y a un déséquilibre ?

Si une des trois forces est trop envahissante ou, à l’inverse, pas assez présente, un déséquilibre s’installe.

Par exemple :

  • si tamas est nécessaire pour la l’aplomb, trop de tamas entraîne de la lourdeur, de la torpeur.
  • si rajas est nécessaire pour la digestion, trop de rajas entraîne de l’agitation.

Prenons l’exemple du sommeil :

  • Si il y a trop de rajas, trop d’activité dans tamas, le sommeil est agité. L’individu peut être sujet à de l’agitation nocturne et aux insomnies
  • S’il n’y a pas assez de rajas dans tamas, le sommeil est lourd et inerte. L’individu dort 10 ou 12 heures d’un sommeil sans rêves et sans conscience.
  • Si il y a une proportion correcte de sattva, le sommeil sera plus léger et récupérateur.

Un dernier exemple :

Le coeur est le centre de sattva, la légèreté. Si rajas, le feu, est trop présent dans le coeur, l’individu sera agité, émotif voire hargneux et colérique. Il aura tendance à développer des qualités non désirables comme l’envie, la jalousie, etc… et à être en prise avec des désirs égotiques qui le perturbent.

Equilibrer les gunas

Le yoga offre de nombreuses pratiques qui permettent d’équilibrer les gunas. Comment ? En équilibrant ces forces au niveau des centres (chakras) qui sont leur siège.

Par exemple :

Si j’ai trop de tamas et que je me sens lourd, fatigué, sans entrain, je vais faire des pratiques qui vont activer le feu (rajas) comme par exemple la salutation au soleil, le cobra, la pince, les triangles, le bhastrika abdominal, …

Si j’ai trop de rajas dans le coeur, que je suis agité voire dévoré par des envies ou des passions, je peux faire des pratiques qui replacent rajas dans le ventre comme uddyana bhanda ou maha mudra, le bhastrika abdominal, … Je peux aussi faire des postures qui allègent le coeur (sattva) comme parvatasana, le bhastrika thoracique, …

 

3 forces qui font des merveilles

Pour terminer, quelques photos juste pour la beauté et le plaisir d’illustrer les forces naturelles à l’oeuvre …

illustration des gunas L’arc en ciel : quand une masse d’eau (tamas) qui dévale en cascade (rajas) s’unit avec le soleil (sattva)

 

 

 

illustration des trois gunas Dans l’obscurité de la roche (tamas), l’érosion de l’eau (rajas) dessine de fins et frêles drapés (sattva)

 

 

 

 

illustrations des 3 gunas La combustion (rajas) de la matière (tamas) fait de la lumière (sattva)

 

 

 

 

les 3 gunas Lorsque l’air (sattva) se meut si violemment (rajas) qu’il se forme une masse sombre, compacte (tamas) et dévastatrice…

 

 

Sur ces belles images, je vous dis à bientôt

Si vous avez aimé, commentez, partagez …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :