Comprendre le tantrisme des natha en 6 points

4779303699_79638890c2_oLe tantrisme est quelque chose de bien difficile à définir en quelques phrases. Une des raisons qui le rende aussi subtile à cerner est qu’il a été repris par beaucoup d’autres courants avec lesquels il s’est mixé. Il a aussi parfois et malheureusement été mis à toutes les sauces voire déraciné de son origine et complètement déformé. Si bien qu’il est plutôt difficile aujourd’hui de savoir exactement en quoi il consiste.

A quoi ça sert de savoir tout ce qui va suivre dans cet article ? Pourquoi je vous parle de tout ce charabia ? Tout d’abord parce que c’est dans les textes tantriques que se trouve l’origine, le berceau du yoga. Ensuite, et bien parce que derrière les symboles, les divinités, les métaphores, … se cache un univers qui a complètement changé le mien. Rassurez-vous, je ne suis pas devenue mystique, ni shivaïte. Mais, lentement et sûrement, jonglant entre persévérance et petits bonheurs, au rythme d’incompréhensions et de découvertes, la philosophie de vie du tantrisme m’a apporté un regard différent sur moi et sur le monde. Il m’aide progressivement à faire tomber les barrières, à me libérer de mon insatisfaction constante et de ma perpétuelle recherche de perfection. Il m’aide à mieux m’accepter comme je suis, à avoir moins peur des autres et à mieux profiter de la vie et des joies du moment présent.

Vieilles de plusieurs milliers d’années, les révélations du tantrisme sont universelles, traversant les modes et les âges, et étaient même précurseurs de certaines choses que nous redécouvrons récemment. La sagesse de leurs maîtres manque cruellement au monde fou dans lequel nous évoluons aujourd’hui.

Je ne suis vraiment pas une experte du tantrisme. Si vous voulez l’avis d’experts sur le sujet, lisez Alain Daniélou, Pierre Feuga, Lilian Sulburn, etc …

Dans cet article, je vous donne ma très humble et très résumée compréhension de la chose, ce que j’ai retenu des enseignements de C. Thikomiroff pendant ma formation de prof. Juste de quoi comprendre un peu mieux ce qui se passe dans un cours de yoga. En effet, si vous débarquez pour la première fois à un de mes cours, vous pourriez vous demander pourquoi je vous fais faire plein de trucs bizarres : visualiser des canaux dans votre dos, visualiser le soleil ou la lune, dire des sons étranges, loucher … ou encore visualiser l’expansion de votre énergie … Elle a fumé ou quoi, la prof ? Non non, elle pratique un yoga tantrique.

 

Le tantrisme est une façon de voir et d’appréhender le monde, une métaphysique, une philosophie de vie et une méthodologie issue du shivaïsme, et qui est née il y a plusieurs milliers d’années. C’est dans la méthodologie tantrique qu’on va retrouver, entre autres, les descriptions de toutes les pratiques du hatha yoga : postures, respirations, mudras, bandhas, méditations, yoga nidra …

 

L’union de Shiva et Shakti

statue-388896_1280La « substantifique moëlle » du tantrisme est l’ « Union de Shiva et de Shakti ».

  • Shiva est le symbole de la Conscience Universelle
  • Shakti est le symbole de l’ Energie Universelle.

La Conscience est l’origine, le « tout ». Elle est immobile et éternelle. Elle révèle et est révélée à travers toutes les manifestations de la création : objets, êtres vivants, états mentaux, … L’ Energie est le versant dynamique et changeant. C’est ce dynamisme qui permet à la Conscience de se révéler. Si Shiva représente la joie éternelle, le « tout » immuable, Shakti, elle, est le mouvement grâce auquel la conscience se manifeste à travers la naissance, l’expansion, puis la rétraction (déclin) et la disparition de toutes choses.

Pour les tantriques, Shiva et Shakti sont inséparables, ils ne sont qu’un, unis depuis toujours et pour toujours. L’éveil du yogi est la prise de conscience de cette « éternelle unité ». D’où de nombreuses représentations où le « dieu » et la « déesse » sont enlacés, unis dans leur étreinte amoureuse.

C’est en lui-même que le yogi doit réaliser cette unité, grâce aux techniques du yoga. Recréer cette unité à travers l’union sexuelle était réservée uniquement à des yogis qui avaient reçu une initiation et qui avaient déjà un haut niveau de conscience et de maîtrise personnelle.

 

L’état d’unité est l’état le plus prisé par les yogis. Dans la vie quotidienne, nous sommes toujours divisés (bon ou mauvais, beau ou laid, grand ou petit, droite ou gauche…), toujours en train de juger, de calculer, de comparer … Ou nous nous sentons séparés (de nos proches, de l’être aimé, de ce que nous possédons, de ce que nous ne possédons pas, …). L’idée est de sortir de ce mode de fonctionnement qui divise et de reprendre conscience de notre unité. Quels que soient les évènements, l’impermanence de l’ environnement, quelque chose en moi reste immuable et unifié avec les autre et le monde. Je suis tout et tout est moi, au centre d’une danse perpétuelle.

 

Le principe d’analogie

art-1644482_1280« Le macrocosme et le microcosme sont équivalents et sont régis par les mêmes lois ».

Pour le dire simplement, que je sois « petit » (un individu) ou « grand » (l’univers lui-même), ce sont toujours les mêmes principes universels qui oeuvrent en moi.

Ce qui se passe en moi se passe à l’extérieur de moi et inversément.

  • Si, grâce à ma pratique de yoga, je peux rester centré sur moi, alors j’aurais une influence sur mon environnement.
  • Si à l’inverse, je ne suis pas à l’écoute de moi-même, alors c’est le monde extérieur qui va me façonner.

Ce que je réalise en moi, je peux le réaliser dans le monde. Ce que je ne peux pas réaliser en moi, je ne peux pas le réaliser dans le monde. Si j’ai de la colère en moi, comment espérer vivre entouré de paix ? Si j’ai de la tristesse en moi, j’attirerai les situations tristes. Si j’ai de la joie en moi, j’attirerai la joie.

Le monde extérieur n’est que le reflet de mon monde intérieur. Si je change ce qui est en moi, alors je peux changer la situation autour de moi.

Le corps énergétique

18790879941_956daf9be0_o_thumb.jpgPour expliquer les fonctionnements de l’univers, le tantrisme le divise en plusieurs plans. Et pour expliquer le fonctionnement humain, le tantrisme le divise en plusieurs corps. Les trois corps sur lesquels nous avons un pouvoir d’action sont le corps physique, le corps énergétique et le corps mental.

Chez les natha, le corps sur lequel on aime particulièrement agir est le corps énergétique.

Le corps énergétique est représenté par une sphère de +/- 1.80m – 2m englobant et entourant l’individu. Il se compose de canaux appelés nadis dans lesquels circule l’énergie et de centres d’énergie appelés chakras.

Les trois canaux principaux

Les trois principaux canaux énergétiques sont :

  • Sushumna : le canal central au niveau de la colonne vertébrale, en ligne droite
  • Ida : le canal de gauche, en forme de serpentin, représentant les énergies lunaires, il correspond à la narine gauche.
  • Pingala : le canal de droite en forme de serpentin, représentant les énergies solaires, il correspond à la narine droite

Pour en savoir plus sur ces canaux et comment les équilibrer, cliquez ici : Nadi shodhana : équilibrez vos énergies

Enormément de pratiques du yoga servent à équilibrer et faire circuler correctement l’énergie dans ces canaux, que ce soit à travers des postures, des souffles ou des concentrations. Cet équilibre est la base de la base, presque le pré-requis à toute autre recherche. Voilà pourquoi on fait beaucoup de visualisations et de concentrations dans l’axe de la colonne vertébrale ou dans des canaux à gauche et à droite de la colonne.

Les principaux chakras

Les principaux chakras du corps se situent le long de la colonne vertébrale :

  • Muladhara chakra : se situe au niveau de l’anus
  • Svadhisthana chakra : chakra du pubis
  • Manipura chakra : chakra du ventre (nombril)
  • Anahata chakra : chakra du coeur
  • Vishuddha chakra : chakra de la gorge
  • Ajna cakra : chakra du front
  • Sahashrara chakra : situé au-dessus de la fontanelle

On les représente sous forme de sphères à plusieurs rayons ou pétales, chaque chakra ayant un nombre de rayons bien précis.

Ces chakras contiennent et gèrent tous nos processus individuels :  notre physiologie, notre psychologie, nos émotions, nos comportements, mais aussi les limites à dépasser …

Pour en savoir plus sur les chakras, cliquez ici : Comment énergiser les chakras ?

Les pratiques du yoga visent à développer, à harmoniser, à purifier l’énergie des chakras. C’est ainsi que l’on va développer en soi les qualités nécessaires à une vie épanouie, une bonne santé et, peut-être … à l’éveil de la belle et non moins célèbre …

 

Kundalini

5514338034_aae280d0bd_oKundalini est l’équivalent, l’analogie de Shakti à l’échelle de l’individu. Elle est sa force vitale. Lorsque l’individu meurt, kundalini quitte son corps.

Elle est représentée par un cobra endormi enroulé trois fois et demi sur lui-même, installé dans le muladhara chakra.

Dans la vie ordinaire, Kundalini est endormie et nous développons juste suffisamment d’énergie pour « survivre », en restant prisonniers de nos limites, de nos conditionnements, en tournant en boucle dans nos conflits internes et nos souffrances.

Toutes les pratiques du hatha yoga visent à éveiller en tout ou en partie l’énergie de Kundalini. Son éveil est symbolisé par la montée du cobra dans la sushumna, transperçant sur son passage tous les chakras, y réalisant l’union entre shiva et shakti, offrant ainsi au yogi la libération et l’état de félicité. Wow ! Quel programme !

Développer et purifier l’énergie est le pilier central du natha yoga : d’où l’importance des mudras et bhandas (gestes et contractions de différentes parties du corps qui empêchent la déperdition d’énergie), du souffle, des visualisations (par exemple visualiser la circulation de l’énergie dans les nadis ou visualisation de l’expansion-rétraction des chakras)

 

Une spiritualité sans morale et sans religion

Les natha yogin sont des individus qui ne s’inscrivent pas dans le système des castes de l’Inde. Ils considèrent tout le monde comme des égaux : pas de différence de statut social entre les humains, pas de différence entre les hommes et les femmes. Tout le monde sur le même pied ! Etant hors castes, ils ne se soucient dès lors pas non plus des valeurs morales accompagnant ce système. Ils jugent préférable de se consacrer à la pratique du yoga, le cheminement spirituel intérieur étant considéré comme au-dessus de tout. Prendre son courage à deux mains pour dénouer ses noeuds intérieurs est un chemin personnel et privé, défense d’entrer. Les règles morales érigées par d’autres, les croyances des autres ne peuvent que l’entraver. Pas besoin donc des « 10 commandements » ou équivalents védiques pour savoir ce qu’il est bon de faire, l’amour et la compassion étant suffisants pour bien se comporter.

Et les divinités dans tout ça ? Shiva, Shakti, Kali, Kama, Rudra, … et tous les autres …. ? Ceux-ci ne sont pas perçus comme des entités extérieures à l’humain à qui on peut adresser une prière pour exaucer nos souhaits. Ils « ne sont que » le symbole, la représentation en image, en métaphore des énergies subtiles qui animent l’individu, un moyen d’accès à des choses plus difficiles à appréhender par la logique ou le raisonnement habituel.

Par exemple :

  • Rudra (ce vieux monsieur couvert de cendres et aux yeux rouges logé dans le chakra du ventre) est le symbole des énergies de la médecine, notre propre capacité à entretenir notre santé ou à développer une maladie.
  • Kali est la représentation de notre capacité à nous libérer de nos attaches égotiques. Etc …

Pas besoin donc de se convertir à l’hindouisme pour faire du yoga. On est sur un autre niveau.

 

Apprendre de ses erreurs et … de ses plaisirs

Il existe deux grands courants dans le tantrisme :

  • Le tantrisme de la main droite qui est ascétique : c’est dans cette phase que le yogi fait ardument ses pratiques de yoga, des jeunes, des privations, etc …
  • Le tantrisme de la main gauche qui est basé sur le plaisir : la pratique est plus libre et personnelle, plus permissive (C’est de « ce côté de la force » que vous pourrez manger votre plaquette de chocolat ou fumer votre cigarette tant que vous ne nuisez pas à votre équilibre personnel). Traditionnellement, c’est là qu’on retrouve les rituels plutôt célèbres du tantrisme utilisant viande crue, alcool, sexe, drogues, … rituels exclusivement réservés aux personnes ayant reçu une initiation.

C’est pour cela, par exemple, que la pratique du yoga est divisée en deux parties : l’application rigoureuse des techniques (C’est dur, ça sue!) et la pratique personnelle (C’est trop bon!)

L’idée est de jongler entre l’ascèse et le plaisir et d’y trouver son équilibre. Toutes les expériences de la vie sont à vivre sans jugement et sont l’occasion de développer sa conscience et son énergie. Si les erreurs, les souffrances sont à prendre comme des opportunités de détachement et de dépassement, les natha considèrent le plaisir comme un moteur fondamental de l’évolution.

Le divin étant considéré comme un état de félicité, c’est donc en expérimentant soi-même la joie et le plaisir qu’on peut s’en rapprocher.

Il ne s’agit pas de tomber dans de l’excès de consommation mais bien de rechercher la sensation du plaisir pur sans devenir dépendant de l’objet, de la situation ou de la personne à l’origine de ce plaisir.

En fait, souffrance et jouissance sont les deux grands « professeurs » du détachement.

 

Si cet article vous a plu, laissez un commentaire et partagez !

 

 

5 Comments

  1. Carole

    Merci pour ton article éclairant et enrichissant !Je ne connaissais pas précisément l natha et j’aimerais le pratiquer…

    • Eve Anne

      Bonjour Carole,

      Merci pour ton commentaire.
      Si tu veux t’y essayer, je peux te proposer deux possibilités.
      La première est de téléphoner au centre de natha yoga de C. Thikomiroff à Aix en Provence et de demander les coordonnées d’un prof près de chez toi ou de chercher sur le site de la FFEY mais il n’est pas encore tout à fait à jour je crois.
      Si tu le souhaites, j’organise aussi des cours par skype pour les personnes qui désirent prendre un cours avec moi et qui habitent trop loin.

      Voilà voilà. J’espère que tu trouveras ton bonheur.
      Bonne pratique

  2. Un article détaillé qui reprend beaucoup de choses. Je prends note des références. Je ne connais pas bien le trantrisme, ni le natha yoga. Je n’ai pas encore pris le temps de m’y intéresser.
    Merci pour cet article.

    • Eve Anne

      Bonjour Letizia,

      Merci pour votre commentaire.
      LA référence bibliographique pour le natha yoga est le livre « Le banque de Shiva » de C. Thikomiroff.
      Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :