Yoga : Comment garder la motivation ?

7772310168_d2b1c3692f_bEn yoga, le progrès et l’amélioration du bien-être passe par la REGULARITE. Quels que soient les objectifs ou les envies qui vous ont poussé à pratiquer, les véritables bienfaits se révèlent avec la répétitivité.

Et pourtant, même si vous avez déjà expérimenté le fait qu’une séance de yoga vous fait du bien, même si vous aimez pratiquer, ce n’est pas toujours facile de garder la motivation.

Une part de nous se complaît dans l’inertie, persuadé que c’est là que se trouve la sécurité. Aujourd’hui, nous avons d’autres choses à faire. Demain sera un meilleur jour. Nous connaissons TOUS ça. Et cela ne s’applique pas qu’au yoga.

Que vous soyez fervent yogi pratiquant plusieurs heures par jour, ou que vous alliez simplement une fois par semaine à un cours collectif pour vous faire du bien, toute démarche yogique relève d’un engagement et d’une discipline. Aïe aïe aïe ! Voilà deux mots qu’on préfère parfois ignorer, qui peuvent faire fuir avant de commencer.

Je vous donne quelques petits trucs pour vous aider à instaurer votre discipline et votre régularité, et à entretenir votre motivation.

Vous pouvez les appliquer à n’importe quel domaine de votre vie.

1) Le cadre

Je comptais écrire un article sur le cadre. Mais vous ne pourrez pas trouver beaucoup mieux que ce qui a déjà été écrit dans cet article écrit par Christian thikomitoff : Un cadre pour une pratique régulière de yoga

Je reprends simplement quelques idées majeures de cet article :

  • un cadre, c’est une période de temps définie et consacrée à la pratique
  • un cadre, c’est aussi un lieu personnel, privé, intime pour pratiquer
  • installer un cadre, c’est se donner un repère, créer une habitude qui fait que le corps, l’énergie et l’esprit sont plus rapidement et plus facilement disponibles pour pratiquer
  •  “La régularité et la discipline s’installe grâce à un subtil mélange entre l’exercice de la volonté et le plaisir” qu’on peut retirer de la pratique. C’est vraiment, pour moi, la principale clé pour un engagement durable, efficace et pour profiter de tous les bienfaits qu’offre le yoga.

 

2) Déterminez et/ou remémorez-vous souvent l’objectif de votre objectif – la nature de votre objectif

Votre objectif est de mettre en place une pratique régulière. Mais quelles sont les “raisons” qui vous poussent à mettre en place cette pratique ? Quelles sont les valeurs importantes qui motivent votre pratique ?

Déterminez l’objectif de notre objectif nous fait passer à un niveau supérieur. On ne se demande plus comment on va bien pouvoir dégager du temps, de la disponibilité, comment on va aménager l’espace de la pratique. On va à la rencontre du Pourquoi. Comprendre pourquoi on fait les choses, c’est comprendre le moteur de nos actions.

Pour caricaturer, si vous faites votre séance tous les jours parce que

  • votre prof vous l’a dit
  • parce que “il faut” le faire
  • parce que vous voulez devenir absolument le meilleur

En pensant de cette façon, vous ne serez sûrement pas animé des meilleures valeurs pour soutenir dans le temps une pratique de yoga sereine.

Par contre, si vous vous reconnectez à ces valeurs profondes qui vous poussent à pratiquer, vous verrez que la motivation va facilement pointer le bout de son nez.

Par exemple, je vous donne quelques valeurs moteurs de ma pratique personnelle :

  • la détente
  • le confort
  • calme mental et le focus
  • la confiance en soi
  • l’évolution spirituelle,…

A vous de trouver les vôtres, celles qui vous font vibrer.

 

3) Négociez avec l’inertie

Notre inertie, notre paresse a une bonne raison d’être. Simplement, nous n’en sommes pas toujours conscients. Quand la paresse pointe le bout de son nez, elle a une intention positive pour nous et est également animée par des valeurs qui nous tiennent à coeur.

Par exemple :

Vous voulez faire votre séance de yoga pour votre bien-être. Mais vous sentez que vous avez envie de “sacrifier” cette séance pour regarder un bon film dans votre canapé. Quelle est l’intention positive derrière cela ? C’est peut-être une valeur de curiosité, de découverte ou peut-être aussi le bien-être ou le plaisir qui entrent en jeu.

Apprenez à reconnaître les intentions positives des deux partis et faites-les négocier.

  • Donnez un nom à  ces deux partis : par exemple : “yoga” et “film”.
  • Visualisez-les comme deux personnages qui communiquent, qui exposent leur point de vue sur ce qu’ils veulent vous apporter
  • Peut-être vous rendrez-vous compte que les deux partis ont des valeurs en commun. Par exemple, dans ce cas-ci : la détente, le relâchement
  • Une fois que chaque parti a pris connaissance des intentions positives de l’autre, ils peuvent s’écouter mutuellement et négocier sur la marche à suivre. Par exemple, je regarde le film ce soir et je me lèverai plus tôt demain matin pour faire du yoga. OU Je fais 15 minutes de yoga plutôt qu’une demi-heure puis je regarde le film. OU Je regarde seulement la première partie du film aujourd’hui et la suite demain … etc etc…
  • Vérifiez que chaque partie est totalement d’accord avec la proposition

 

4) Ayez une bonne mesure de votre progrès

Une erreur très répandue est d’imaginer l’idéal que vous voulez atteindre (par exemple, faire parfaitement la posture du lotus et la tenir une demi-heure), de vous comparer à cet idéal et de vous dévaloriser parce que vous en êtes loin.

Dans ce cas, vous ne voyez que les étapes encore à franchir et vous ne mesurez que ce que vous ne parvenez pas à faire. Je dirais qu’en yoga, c’est peut-être encore une plus mauvaise idée que dans d’autres domaines puisque l’essence même de la pratique est de revenir “ici et maintenant”.

Observez plutôt les étapes déjà franchies. Observez ce que vous faisiez hier et ce que vous êtes capables de faire aujourd’hui.

Par exemple, si je me compare à une personne capable de se consacrer pendant une semaine, 2 semaines, un mois complet à méditer 8 heures par jour, je vais me trouver nulle face à cet idéal qui me paraît aujourd’hui inaccessible.

Mais si je réalise qu’il y a quelques années, je n’étais pas capable de m’assoir plus de deux minutes sans bouger et qu’aujourd’hui, je médite régulièrement 10, 15, 20 minutes, c’est un progrès considérable.

 

5) Vérifiez la cohérence de votre objectif

Posez-vous simplement cette question et re- posez-la régulièrement si vous manquez de motivation : “En quoi le fait de pratiquer du yoga est dans la direction de l’être humain que je veux devenir ?”

 

J’espère que ces réflexions pourront vous être utiles. En tout cas, vous pouvez les appliquer à tous les domaines de votre vie.

 

Et vous, dites-moi quelles sont les valeurs importantes qui animent votre pratique de yoga ? En quoi le yoga est-il un outil au service de votre développement ? Répondez-moi dans les commentaires ci-dessous.

3 Comments

  1. Bonjour Eve-Anne,

    Quel plaisir de découvrir ton nouvel article !
    Félicitations, tout ce que tu écris est très intéressant.
    Je suis bien d’accord avec toi : la régularité est fondamentale.
    Dans le point 4) je crois que tu évoques de façon sous-jacente la pression qu’on se met souvent à soi-même en se comparant aux autres et je trouve qu’il faut en effet progresser dans nos objectifs sans nous rabaisser et en appréciant chaque progrès.

    J’avais écris un article sur le même sujet en février dernier :
    http://www.yogapassion.fr/garder-motivation-pour-le-yoga
    J’y parle notamment de toutes les excuses qu’on se donne pour ne pas pratiquer le Yoga et avoir d’autres activités à la place…

    Je te souhaite une super continuation dans ton blog et te dis à bientôt,
    Claudia de YogaPassion

  2. Eve Anne

    Salut Claudia

    Merci et à tout bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :