Yoga et alimentation

Beaucoup de personnes croient que les pratiquants du yoga sont tous végétariens, ont un régime très strict, ne boivent pas d’alcool,… C’est une croyance erronée.

Certaines écoles de yoga ainsi que l’ayurvéda donnent des conseils ou des règles alimentaires. Mais dans le yoga traditionnel, il n’en est pas ainsi.

Dans le cadre d’une sadhana, période de temps plus ou moins longue où le yogi va s’engager dans une pratique intense de plusieurs heures par jour, les textes traditionnels proposent un régime adapté (riz, laitage essentiellement). Le but de ce régime est d’éviter au pratiquant de dépenser trop d’énergie dans la digestion afin de pouvoir investir cette énergie dans sa recherche spirituelle. Hormis dans ce cadre précis de pratique intense, il n’existe pas d’alimentation universelle mais bien une alimentation adaptée à chaque personne. Et c’est la personne elle-même qui est seule juge de ce qui lui convient en fonction de ses goûts.

L’ aliment, bien plus qu’une molécule chimique

Les aliments ne sont pas que de simples molécules chimiques. Ils sont chargés :

d’énergie que le yoga appelle Prana. C’est en étant attentif à la saveur des aliments et au plaisir de la dégustation que l’individu peut absorber l’énergie dont il a besoin pour sa vitalité. Les règles sont donc très simples : si j’aime, je mange et si je n’aime pas, je ne mange pas.

de symboles. Ces symboles peuvent être universels, culturels, familiaux, personnels… Par exemple, la pomme est un symbole de la connaissance, plus particulièrement de la connaissance du bien et du mal. En Amérique du Sud, le maïs est symbole du soleil et de la prospérité. Dans la culture grecque et romaine, le blé est symbole de fécondité et aussi du cycle naturel de la mort et de la renaissance. Par exemple aussi, si à chaque fois que j’emmène mon enfant au cinéma, je lui offre un paquet de pop corn parce que je sais qu’il adore ça, il est possible que, pour l’ enfant, le pop corn devienne de manière très personnelle symbole de cinéma,.. Etc etc…

Notre capacité à digérer et à tolérer un aliment est influencée par ce que le symbole de cet aliment représente comme message pour nous, ce qu’il active comme mémoire en nous.

C’est pour toutes ces raisons que nos goûts peuvent changer au cours de la vie. Les goûts d’un enfant ne sont pas les mêmes qu’un adulte. Un adulte n’a pas les mêmes goûts qu’une personne agée. Il n’est pas rare non plus de voir que certaines personnes changent spontanément leurs goûts suite à un évènement ou un changement important dans leur vie, qu’il soit positif ou négatif.

 

Comment choisir son alimentation ?

Pour le yoga, le choix de l’alimentation est avant tout une question d’énergie. Il est préférable de se nourrir des aliments que nous digérons rapidement et facilement. Cela maintient le corps dans une meilleure vitalité, dans une plus grande légèreté.

La saveur, le goût et la salivation est ce que la nature a gracieusement offert. Ce sont donc les outils essentiels pour choisir son alimentation.

A éviter absolument : le jugement et la culpabilité

L’être humain est un système tellement complexe. Il est tellement simpliste de dire que ce n’est pas bien ou pas bon de manger un éclair au chocolat en dessert juste parce que c’est gras, parce que c’est sucré, … Il suffit d’observer le stress voire la détresse que la privation peut faire naître chez certaines personnes. Je vous invite à vous poser ces questions :

Un morceau de sucre est-il vraiment plus nocif que le stress engendré par la privation ?

Qui du morceau de sucre ou de la culpabilité fait le plus de dégât ?

Ayez vos réponses personnelles à ces questions.

Une petite expérience

Puisque tout est question d’énergie…

Chaque aliment a sa fréquence énergétique propre. Et chaque individu a également ses propres vibrations. Peut-on supposer que nous allons nous diriger vers les aliments dont les vibrations correspondent aux nôtres ? ou vers les aliments qui ont les fréquences vibratoires dont nous avons besoin à un moment donné ?

Ainsi je vous invite à une petite expérience, une observation.

Vous rentrez à la maison après une journée de travail, ou après une journée stressante, fatigante. Demandez-vous à ce moment – là ce que vous avez envie de manger pour votre repas du soir? qu’est-ce qui vous ferait plaisir? Qu’est-ce qui vous fait saliver au sens très concret du terme?

Puis allez dans une pièce que vous aimez, isolez- vous et accordez-vous une séance de yoga. Quelques respirations, quelques postures, une relaxation… Evacuez le stress de votre journée, recentrez-vous et savourez ce moment d’intimité et de bien – être. Quand vous avez terminé, simplement observez. Avez-vous toujours envie de manger le même repas qu’avant la séance ? Est-ce que ce sont les mêmes aliments qui déclenchent la salivation? Est-ce que vos envies ont changé ?

 

Laissez-moi vos questions, vos commentaires. Je vous répondrai avec plaisir.

7 Comments

  1. Merci pour cet article bien sympathique et j’en partage les conclusions, le stress et la frustration sont certainement plus nocifs, l’important reste l’équilibre, prendre soin de soi.
    bonne continuation
    Fanny

    j’aimerais le partager sur FB mais la page semble trop large pour atteindre les boutons de partage

    • admin

      Bonsoir Fanny.
      Merci pour ton commentaire.
      Et merci de signaler le problème technique. Je regarde ça au plus vite et je te tiens au courant.

      • admin

        Voilà c’est normalement en ordre.
        Merci pour le partage
        Bonnes fêtes de fin d’année

  2. Très intéressant ton article Eve-Anne. Et merci de rétablir la vérité sur le régime des yogis qui n’est pas uniquement constitué de quinoa bio et de roïbos! 🙂
    J’aime beaucoup l’idée de ton expérience. Je vais tester ça très vite je pense. De manière générale, je pense en effet que le yoga t’aide à revoir certains principes alimentaires. Tu vas chercher des aliments qui vont faire du bien à ton corps. Et plus tu mangeras « sainement », plus tu auras envie de manger sainement. Je me rends compte que dès que je recommence à manger des choses plus « saines »: beaucoup de légumes bio, des céréales, quasiment pas de viande etc. je n’ai plus de pulsions type trucs industriels, fast food etc.
    Et à l’inverse, quand je reprends un régime moins sain, comme à Noël par exemple (charcuterie, fromage, beaucoup de viande, pain raffiné etc.) et bien après j’ai beaucoup plus de pulsions pas très saines (j’ai encore plus envie de fromage et de charcut’ en gros!)
    Merci en tout cas pour toutes ces explications, c’est très clair et très complet 🙂

    • admin

      Bonjour Emilie.

      Ravie de te rencontrer sur ce blog et merci pour ce commentaire intéressant.
      Je vois que tu es en train de créer ton propre blog. J’irai voir ça avec beaucoup d’intérêt.

      Bonne continuation

  3. Merci beaucoup pour ton soutien! Effectivement j’ai décidé de me lancer aussi 🙂 Le blog n’a encore qu’une page pour le moment car il sera officiellement lancé mi-Février. D’ici là, je me prends de loooongues vacances donc je préfèrais reporter l’ouverture 🙂 Hâte de lire ton prochain article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :