Je réponds à vos questions : Faire du yoga après un traumatisme au poignet

yoga poignetsVoici le deuxième article de la série “Je réponds à vos questions”.

Isabelle me pose la question suivante : “Avez-vous des idées de postures pour pallier à des douleurs passagères (poignet douloureux) suite à un choc ?”

Avant d’aller plus loin dans cet article, je tiens à rappeler que, en cas de souci de santé quel qu’il soit, vous devez toujours suivre les conseils de votre médecin et des professionnels de la santé (kiné, ostéo, ou autre ..). Un article de blog ne peut pas remplacer un avis ni un suivi médical.

 

L’immobilisation et le repos

La nature est bien faite. Lorsque nous nous blessons, dans la majorité des cas, nous nous réparons tout seul. La condition pour avoir une réparation optimum dans les meilleurs délais, c’est l’immobilisation et le repos.

Pendant cette phase, tant pis pour nos postures de yoga préférées…

Même si elle dure plusieurs jours, plusieurs semaines ou plusieurs mois, je me permets d’insister sur l’acceptation de cette phase de repos.

Très souvent, les complications apparaissent parce que la personne blessée :

  • soit ne se met pas au repos et active malgré tout la zone fragilisée
  • soit parce qu’elle vit un conflit interne par rapport à sa blessure. Elle peste, râle, ne s’autorise pas à s’arrêter, se dévalorise, etc … Et si vous faites un peu de yoga, vous savez très bien à quel point le mental peut influencer votre corps physique …

 

La rééducation

C’est aussi également très important. En fonction du traumatisme, vous ne pouvez pas passer d’une phase d’immobilisation totale à une phase d’activité intense sans étape intermédiaire.

Suivez les indications des professionnels de la santé. Patience … Vos postures préférées de yoga attendront encore un peu … Mais quand vous pourrez les retrouver pour du bon, ce sera du pur bonheur.

 

Ecouter les signaux du corps

Quand, après l’immobilisation et la rééducation, vous recommencerez à faire les postures de yoga qui solliciteront vos poignets, écoutez les signaux qu’ils vont vous envoyer. Ce jour-là, vous serez le meilleur juge de ce que vous pourrez vous autoriser ou pas, et à quel rythme vous pourrez vous l’autoriser. Chaque personne est unique.

Faites-vous également aider par un professeur de yoga qualifié.

 

Que faire en yoga si on ne peut pas utiliser les poignets ?

Voilà la bonne nouvelle ! Le yoga est une discipline tellement vaste qu’il y aura toujours bien de quoi vous occuper malgré vos limitations passagères.

Si les poignets sont au repos, vous pouvez en profiter pour :

  • travailler vos postures assises et la souplesse des hanches
  • travailler l’équilibre avec l’arbre
  • travailler la série des triangles ou toute autre posture debout
  • faire toutes les postures qui ne sollicitent pas les poignets : pince, tortue, guerrier, …et j’en passe un grand nombre
  • Faire un peu de pranayama tous les jours : respiration alternée, bhastrika, kapalabathi, shitali …
  • Faire des concentrations ou des méditations : concentration sur une flamme de bougie, concentration sur un son de bol tibétain, …
  • réciter des mantras
  • Faire du yoga nidra. Génial quand on a besoin de “se réparer” !
  • faire des nyasa : massages énergétiques qui peuvent se faire sur les chakras mais aussi sur les organes ou les articulations

 

Protéger les poignets pendant la pratique

Lorsque j’ai fait un peu de yoga Iyengar, voici ce qu’on nous conseillait pour les poignets sensibles.

Dans des postures comme le chien tête en bas, ou le chat, on peut surélever la paume de main en plaçant une couverture ou en repliant le bord du tapis sou la paume de main et en laissant les doigts au sol. L’angle de flexion du poignet est ainsi atténué.

On peut aussi s’appuyer sur l’entièreté de l’avant-bras plutôt que sur les mains.

Fragilité au poignet, et si le problème venait d’ailleurs ?

Parfois, certaines sensibilités au poignet pendant les postures peuvent trouver leur origine ailleurs : fragilité dans le haut du dos, les épaules, faiblesses dans les bras, tensions dans la nuque, … Une pratique de yoga bien faite finira avec le temps par renforcer ces zones du corps.

Des postures comme la tête de vache, padahastasana et padangusthasana, la chandelle (avec pieds au mur si nécessaire pour décharger les poignets), la charrue peuvent être bénéfiques, sans trop impliquer les poignets.

Le corps humain est une machine très complexe. Lorsqu’il subit un traumatisme, la partie lésée sera la plus douloureuse. Néanmoins, un choc peut entraîner des déséquilibres dans d’autres parties du corps que celle qui a été blessée, même si ça ne provoque pas de douleurs. Pourquoi pas un petit tour chez un bon ostéopathe pour vérifier votre équilibre global ?

 

Quelques exercices pour les poignets

Un peu de pratique pour terminer…

Sur le blog « Yogamrita » de Michèle Lefebvre, vous trouverez une vidéo expliquant une série d’exercices intéressants pour l’assouplissement des poignets

cliquez ici pour accéder à la vidéo

 

Je vous souhaite une très agréable pratique du yoga ! Et si vous aimez cet article, commentez et partagez !

2 Comments

  1. Mathilde

    Merci pour cet article intéressant.

    Avec le tapis mis en « talonnette » sous le poignet, vérifier que les pommettes des doigts sont bien à plat, celle de l’index en particulier (on peut le soulever pour faciliter l’extension, ou soulever le petit doigt ou les 4), puis les reposer sans perdre l’enracinement). Pour info il existe des planches biseautées (slanting plank) aussi en liège, qui peuvent servir à d’autres choses comme sous les talons dans le chien. Pour soulager les poignets on peut aussi faire le chien en les soulevant, mais tout le monde n’a pas les doigts assez souples. J’ai vu une personne âgée* utiliser l’équivalent de taloches, ce qui peut se faire aussi avec des haltères stables (faces hexagonales) en tenant les poignées. Tout le monde n’ayant pas la souplesse (épaules, ischio-jambiers) de faire le chien avec les avant-bras au sol on peut les poser en hauteur (table basse, banc), en tout cas les avant-bras doivent rester parallèles.

    * elle s’était remise d’une opération du col de fémur avec le yoga

    Mathilde

    • Eve Anne

      Bonjour Mathilde;

      Merci pour votre intervention.
      J’ai effectivement vu les planches biseautées sur le net.
      En natha, on n’utilise pas de matériel. Je ne suis donc pas suffisamment expérimentée avec le matériel pour en parler.
      Me voilà donc bien contente que vous l’ayez fait 🙂

      Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :