Quelques postures de natha yoga : les animaux de la ferme

cow-867833_1920Aujourd’hui, c’est en séjour à la ferme que je vous emmène ! Et oui, pour découvrir 3 postures de natha yoga inspirées de deux animaux de nos pâturages : la vache et le cheval. Vous pourrez donc découvrir Gomukhasana (la tête de vache), gokarnasana (l’oreille de vache) et Vatayanasana (le cheval)

Hein oui qu’ elle a une bonne tête cette brave bête …

 

1) Gomukhasana : la posture de la tête de vache.

Gomukha signifie “la tête de vache” ou le “museau de vache”.

“Gomukh” est également le nom de la source du Gange, fleuve sacré de l’Inde, considéré comme l’origine de l’énergie et de la conscience sur la terre. Faire Gomukhasana, c’est donc remonter à la source, à sa propre source, renouer avec son intuition. Egalement, elle fait partie des quelques postures réputées pour pouvoir réaliser les souhaits. En voilà un sacré programme !

La “tête de vache” est très bonne pour le haut de la colonne vertébrale et les trapèzes. Elle diminue le stress, les angoisses et régule l’activité cardiaque. Elle soulage les insomnies et favorise un sommeil de qualité.

P1040192Pour pratiquer Gomukhasana, il “suffit” de joindre les mains dans le dos, en rapprochant les coudes le plus près possible de l’axe central de la colonne vertébrale. La tête reste dans l’axe et ne doit pas se pencher ni vers l’avant ni sur le côté. Si vous ne pouvez pas accrocher tous les doigts, essayer d’accrocher les majeurs et les index. Si il n’y a pas de contact entre les mains, utilisez un bâton, un linge ou une chaussette.

 

 

 

 

P1040196Les jambes sont le plus souvent dans la posture de Gorakshasana, avec le bras droit en haut si c’est la jambe gauche au-dessus et le bras gauche en haut si c’est la jambe droite au-dessus.  Si vous avez des difficultés à faire cette position des jambes, vous pouvez vous mettre simplement en diamant (assis sur les talons) ou en tailleur. N’oubliez pas Mula Bhanda.

Fermez les yeux et, si vous savez, convergez le regard.

Dans la posture, respirez en ujjayi (frottez l’air dans la gorge) sur un rythme 1 temps d’inspiration – 2 temps d’expiration. Visualisez le chakra du coeur (une roue à 12 pétales située dans la colonne vertébrale à hauteur du coeur), qui prend de l’expansion à l’inspiration et se rétracte en un point à l’expiration.

Essayez de tenir la posture au moins 3 minutes de chaque côté.

 

 

2) Gokarnasana : la posture de l’oreille de vache

Et bien oui, c’est encore elle, la vache, cette bonne vieille compagne de toujours.

Gokarnasana est une pratique de confort, de détente. Elle soulage le dos, les cervicales et les épaules.

Elle permet d’équilibrer le côté gauche et le côté droit. Elle fait partie des pratiques où il est relativement aisé de prendre conscience de l’équilibre (ou du déséquilibre) du souffle. Observez comment le souffle y circule dans les narines. Vous verrez qu’en fonction du côté que vous travaillez, la narine correspondante va se “déboucher”.

Pour tout savoir sur l’importance de cet équilibre gauche-droite, c’est par ici ou encore par là avec le Nadi Shodhana.

 

GokarrnasanaPour faire Gokarnasana, il faut s’allonger sur le dos, tendre la jambe droite et le bras droit derrière la tête, et attraper le gros orteil gauche avec la main gauche.

(bon d’accord, sur la photo, c’est l’autre côté qui est montré. On ne pense pas toujours à tout …Sourire)

Si vous avez des difficultés à tendre la jambe gauche, utilisez une chaussette ou éventuellement une sangle de yoga. Si vraiment c’est très coincé, acceptez que le genou soit provisoirement un peu plié. Avec l’habitude, ça va s’assouplir.

Ce que je trouve de plus agréable dans cette pratique, c’est la respiration qu’on y fait. Pour cela, il faut respirer dans la “boucle” formée par la jambe et le bras gauches et par le dos.

Inspirez de la base à la gorge, sur le côté gauche de la colonne vertébrale. Expirez depuis la gorge dans le bras gauche, la main, puis le pied gauche, la jambe et remonter toute la jambe gauche jusque la base.

Vous pouvez ajouter des rétentions à plein après chaque inspiration où vous visualisez l’énergie qui tourne dans cette boucle : base, gorge, bras, main, pied, jambe, base.

Faites quelques cycles puis recommencez de l’autre côté.

Observez à chaque fois la narine qui s’ouvre, qui se débouche.

Quand vous travaillez le côté gauche, visualisez la lune. Quand vous faites le côté droit, visualisez le soleil.

A la fin de la pratique, observez l’équilibre du souffle dans le nez.

 

3) Vatayanasana : la posture du cheval

 

P1040213La posture du “cheval fou qui hurle dans le vent” … Avec un tel nom, on a tout de suite une petite idée de ce qui nous attend … La posture du cheval apparaît plutôt du genre inaccessible pour beaucoup de personnes. Si vous ne savez pas faire le lotus, je vous déconseille de l’essayer.

 

 

 

 

 

P1040198Mais heureusement, il existe sa petite soeur : ardha vatayanasana, le demi-cheval. Même si elle n’est pas facile, on peut quand même s’y atteler du mieux qu’on peut.

En fait, le “cheval fou dans le vent” est un des symboles de l’ego et des tourments dans lesquels ce dernier peut nous plonger : “tourbillons” dans lesquels nous nous laissons parfois emportés dans notre quotidien mouvementé : émotions, réactions, dépendances, angoisses existentielles …

La posture du demi-cheval demande de stimuler beaucoup d’énergie et ainsi développe l’équilibre et le redressement (la verticalité). Mula bhanda (la contraction du sphincter externe de l’anus) est donc ici primordial.

On ne compte plus les bienfaits que cette posture procure : fortification du dos, assouplissement des hanches, stimulation des reins et des surrénales, régulation de l’activité cardiaque, apaisement émotionnel et psychologique, …

Pour faire le demi-cheval, on démarre en demi-lotus et on monte le bassin en expirant. On est en appui sur les deux genoux et un pied derrière. Les mains sont jointes devant la poitrine, les yeux fermés et convergents. Si c’est trop difficile, on peut s’aider d’un mur ou d’un bâton pour monter.

Dans cette position, allongez votre respiration et essayez-vous aux rétentions à poumons pleins. Centrez-vous dans le chakra du coeur.

 

Ainsi se clôture cette petite excursion à la ferme. Je vous souhaite une très bonne pratique du yoga.

Laissez-moi vos impressions et questions dans les commentaires

2 Comments

  1. raphael

    Merçi

    • Eve Anne

      avec plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :