2 postures de yoga pour développer sa volonté

“Comment développer sa force intérieure et sa volonté à travers la pratique de yoga?”

L’acte en lui-même de pratiquer le yoga demande de la volonté. Comme toute discipline, il faut l’envie et la volonté de pratiquer régulièrement si on veut bénéficier des effets. En plus, il faut s’atteler non seulement aux pratiques qu’on aime mais aussi à celles qu’on n’aime pas ou qu’on aime moins.  Et pour couronner le tout, il faut caser notre routine yogique dans un train de vie déjà bien rempli …

La volonté, Iccha en sankrit, fait partie des qualités importantes de l’Energie qu’il est indispensable de développer en yoga.

Elle est intimement liée à la force de vie et au désir (au sens large du terme). De notre volonté dépendent aussi notre capacité à passer à l’action et notre capacité de résilience face aux évènements de la vie.

Sans énergie, sans désir ou sans amour pour la vie, notre volonté s’étiole et nous ne trouvons plus le moyen de passer à l’action. Nous pouvons alors éprouver un sentiment de non accomplissement ou d’échec. « Je ne fais rien de bon de ma vie ».

Ou, sans force intérieure et sans volonté, nous pouvons laisser la moindre envie impulsive devenir obsédante ou laisser notre instinct animal de consommation prendre le contrôle de notre vie : « Je veux tout et tout de suite »

Nous voilà bien loin de la béatitude promise …

C’est pourquoi puissance, force et volonté sont des enjeux aussi importants pour les aventuriers yogis que nous sommes.

 

Beaucoup de techniques de yoga entrainent la volonté de par leur intensité.

Par exemple, certaines postures comme :

  • l’aigle (garudasana)
  • le cheval (vatayanasana) ou le demi-cheval (ardhavatayanasana)
  • le cobra (bhujangasana)
  • la barque (navasana)
  • les triangles

Certains souffles comme :

  • le souffle du vainqueur
  • la respiration égalisée
  • la respiration solaire
  • Les rétentions de souffle, qu’elles soient à poumons pleins ou à poumons vides
  • etc …

Ainsi que tous les mudras …

Développer sa puissance et sa volonté par la pratique du yoga demande d’intensifier la pratique. Pour découvrir comment, cliquez ICI.

 

2 postures de yoga pour développer la volonté

Je vous propose maintenant de (re)découvrir, de manière détaillée, deux postures de yoga particulièrement intenses.

C’est un choix parmi d’autres qui n’a rien d’exhaustif.

Pour parvenir à tenir ces postures dans le temps et à y gérer correctement le souffle, vous verrez que vous n’aurez pas d’autre choix que de développer concentration, puissance et volonté.

C’est parti !

 1) Hanumanasana : le roi des singes

Pour pratiquer hanumanasana, il faut respirer en Ujjayi.

Traditionnellement, on applique le souffle inégal : 1 temps d’inspiration, 4 temps de rétention les poumons pleins, 2 temps d’expiration. Cependant, vous verrez que c’est une posture très exigeante et vous ne pourrez probablement pas faire de très longues rétentions au début. Si nécessaire, passez d’abord par l’étape 1 temps d’inspiration, 2 temps d’expiration. Puis progressivement, vous installerez 1 puis 2 puis 3 puis 4 temps de rétention.

Mula bandha est maintenu. La langue est en kecarimudra (retournée dans la bouche afin que la pointe de la langue touche le palais mou).

Tenez-vous debout les pieds écartés, les mains jointes en anjalimudra devant la poitrine (sans la toucher) et fixez le regard sur un point devant vous. Faites une ou deux respirations

 

 

 

Tournez-vous sur le côté droit. Placez les deux pieds dans le sens de la marche. Levez le talon du pied arrière. Fixez toujours le regard sur un point devant. Inspirez et tenez le souffle les poumons pleins.

 

 

 

Sur une expiration, pliez les genoux, comme si vous vouliez vous agenouiller mais sans aller jusqu’à toucher le sol. Veillez à ce que le genou droit reste à l’aplomb du pied droit. Veillez également à ce que le tibia de la jambe arrière soit parallèle au sol.

A nouveau, faites 1 souffle.

 

 

 

hanumanasana (2)Sur une inspiration, levez les mains jointes au-dessus de la tête. Veillez à bien tendre les coudes, comme si vous vouliez qu’ils se collent aux oreilles. Veillez également à ce que les paumes de main restent bien l’une contre l’autre. Ouvrez l’avant du corps et arc-boutez-vous vers l’arrière. Levez les yeux et fixez un point au plafond.

Tenez les poumons pleins le plus longtemps possible.

 

Pour revenir de la posture, faites le chemin inverse.

Sur l’expiration, ramenez les mains devant la poitrine et le regard en face. Faites 1 souffle.

Puis relevez les genoux. Inspirez et tenez le souffle.

Sur l’expiration, revenez dans la position de départ.

Puis relâchez.

N’oubliez pas de faire les deux côtés.

En fin de pratique, laissez-vous aller en padahastasana et/ou prenez un temps d’observation debout, en assise ou allongé.

 

2) Garudasana : la posture de l’aigle

En natha yoga, la posture de l’aigle se fait en trois étapes.

Placez-vous dans la posture debout, les mains jointes en anjalimudra.

Fixez le regard sur un point devant vous. Faites Mula Bandha. Et retournez la langue en kecarimudra.

l'aigle 1Déplacez votre poids sur le pied droit.

Pliez légèrement le genou droit et enlacez la jambe gauche autour de la jambe droite.

Gardez les mains jointes devant la poitrine.

Faites trois souffles sur un rythme 1temps d’inspiration, 4 temps de rétention, 2 temps d’expiration.

Si ce rythme est trop difficile pour vous, adaptez le temps de la rétention.

 

l'aigle 2Sur une inspiration, ouvrez les bras comme un aigle ouvre ses ailes.

Faites trois souffles.

 

 

 

 

l'aigle 3Sur une expiration enlacez les avant-bras.

Ici, vous pouvez vous frotter aux rétention à poumons vides en utilisant un rythme 1 temps d’inspiration, 2 temps d’expiration, 4 temps de rétention les poumons vides.

Evidemment, c’est très difficile. Adaptez ce rythme à vos possibilités du moment.

 

 

l'aigle 2Sur une inspiration, ouvrez à nouveaux les bras.

Faites un souffle 1 temps d’inspiration, 4 temps de rétention, 2 temps d’expiration

 

 

 

 

 

l'aigle 1Sur une expiration, amenez les mains en anjalimudra comme au début de la posture. Faites un dernier souffle 1-4-2

 

 

 

 

 

Sur une expiration, relâchez les mains et les jambes.

Puis abandonnez.

Relâchez-vous dans la posture des mains aux pieds.

Puis allongez-vous pour observer et vous relaxer.

 

A vous de jouer maintenant ! A vos tapis de yoga et à vos commentaires !

6 Comments

  1. Daniel

    Merci Eve Anne.
    j’aime bien ses deux postures, surtout Garudasana qu’il faut pratiquer, vous le précise pas, avec les bras et les jambes enlacés dans l’autre sens ?
    Portez vous bien.
    Daniel

    • Eve Anne

      Bonjour Daniel,

      Les deux versions se font, même s’ il est vrai que celle dont vous parlez est peut-être plus courante

      Bien à vous et bonne pratique !

  2. Françoise

    Merci Eve-Anne pour cet article qui me réconforte, car je me sens ces jours-ci sans trop d’énergie… 🙁
    Pour répondre à Daniel, je dirais que sa façon de placer les bras par rapport au jambes (« dans l’autre sens ») dans Garudâsana me paraît la plus agréable, en rétablissant, en quelque, l’équilibre. C’est en tout cas comme ça que je le pratique. J’ai essayé « dans le même sens », mais je suis moins à l’aise… 😉
    Bien à vous deux !

    • Eve Anne

      Bonjour Françoise,

      Merci pour votre partage d’expérience.
      Je vous souhaite de retrouver bien vite toute votre énergie.

      A bientôt

      Eve-Anne

  3. Bonjour Eve,
    Merci pour cet article et ces deux postures, depuis quelques semaines je fais mob yoga de bon matin avant de commencer ma journée. Le resultat est bien ressenti, je vais adopter ces deux postures à ma routine matinale. Merci encore et à bientôt.

    • Eve Anne

      Bonjour Nathalie,

      Merci pour votre commentaire.
      bonne pratique du yoga !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :