Kapalabathi : la « lumière dans le crâne »

kapalabathi : la lumière dans le crâne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kapalabathi signifie littéralement “La lumière dans le crâne”. Voilà un nom riche de promesses … Et vous verrez que, si vous vous donnez la chance d’essayer et de vous y entraîner, cette technique va effectivement vous délivrer tout un tas de bienfaits.

On traduit aussi kapalabathi par le “nettoyage du crâne”. Quand les yogis parlent de “nettoyage”, cela sous-entend en fait surtout un nettoyage des énergies et un nettoyage du mental. Ici plus particulièrement, il s’agit avant tout de “nettoyer” les pensées, les jugements, … et de calmer le discours intérieur, l’agitation mentale.

Et pourtant, l’expérience montre aussi des effets physiologiques très puissants. Surtout évidemment pour toute la sphère ORL : soulagement/disparition du rhume ou de sinusites chroniques, soulagement des nez constamment bouchés, et même soulagement/disparition d’acouphènes, etc …

Il existe plusieurs versions de Kapalabathi. Celle que nous allons voir ici est une version de nettoyage, puissante avec des rétentions à poumons pleins

Il n’y a pas de contre-indication particulière. Mais il faut bien sûr garder son bon sens. Comme toute pratique physique ou respiratoire, si vous avez un problème de santé plus conséquent, demandez l’avis d’un médecin et/ou d’un professeur qualifié.

 

Kapalabathi en quelques mots

Le Kapalabathi se fait sur un rythme rapide : entre 80 et 120 expirations par minute.

Dans ce pranayama, on ne va s’occuper que de l’expiration. L’expiration va être puissante, sonore, va “frotter” dans le nez et dans le crâne (ajna chakra).

L’inspiration va être très limitée, sans bruit, et complètement passive (elle va se faire “toute seule”, simplement avec le relâchement du ventre).

Cette façon de faire entraîne une augmentation de CO2 dans le sang,  ce qui provoque une sensation d’apaisement.

 

Kapalabathi : comment s’y prendre ?

Prenez une bonne assise bien haute et redressez la colonne vertébrale. N’hésitez pas à mettre un coussin ou une couverture sous les fesses.

Fa