La différence entre Viparita karani mudra (le geste inversé) et Sarvangasana (la chandelle)

Les postures inversées sont des postures incontournables dans le yoga.

On me pose souvent des questions sur la posture de la chandelle, comme :

« Est-ce que je suis suffisamment droit ? »

« Est-ce que mes mains sont bien positionnées ? »

« Est-ce que je peux mettre les mains sous les fesses plutôt que dans le dos ? »

« Normalement, est-ce que je ne devrais pas mettre mes mains plus haut dans le dos, tout près des omoplates ? »

« Est-ce que je peux plier les genoux ?  »

etc …

Toutes ces questions viennent du fait qu’il existe en réalité deux postures inversées qui se ressemblent.

Viparita Karani Mudra : la posture inversée Sarvangasana dite communément “La Chandelle”
P1040026

Ces deux postures se ressemblent très fort, si bien que parfois on  les confond.

Je vous dis tout en détail dans cet article …

1) Viparita Karani Mudra : la posture inversée

 

P1040026

 

Description de la  posture de viparita karani mudra

La posture de Viparita Karani Mudra fait partie des techniques majeures en hatha yoga traditionnel. Elle consiste à se mettre la tête en bas et les pieds en l’air. On démarre en s’allongeant sur le dos. En expirant, on  va replier les genoux, rouler le dos pour décoller les reins et soutenir les reins ou les fesses avec les mains. Les pieds viennent se placer au-dessus des yeux. Le corps n’est pas droit, les jambes et le tronc forment un angle (accent circonflexe) au niveau du bassin.

Sur le plan énergétique

Un des grands avantages énergétiques de viparita karani mudra est l’inversion des grands courants énergétiques qui nous traversent. Notamment, elle fait remonter apana (un courant énergétique descendant) et descendre « prana », un courant énergétique montant) pour les réunifier.

Viparita Karani Mudra est axé sur différents chakras : la gorge (visshudda chakra), le ventre (manipura chakra), et la base (muladhara chakra), ainsi que sur l’axe (colonne vertébrale).

On visualise le souffle soit dans l’axe de la base au sommet du crâne, soit dans la gorge, soit faisant un lien entre le ventre et la gorge, soit faisant le lien entre la gorge, le ventre et la base.

Pour revenir de la posture

Pour revenir de la posture, on roule le dos au sol sur l’expiration.

On peut commencer en baissant un peu les pieds, en mettant les mains au sol. Puis, sur l’expiration, on dépose une vertèbre après l’autre, soit jambes tendues si c’est possible, soit jambes pliées.

 

2) Sarvangasana : la posture de la chandelle

Description de la posture de sarvangasana

Si viparita karani mudra est accessible à presque tout le monde et qu’on peut la pratiquer même chez les débutants, il n’en est pas forcément de même pour Sarvangasana. Cette posture est plus exigeante, plus difficile, et le corps doit y être un minimum préparé. Si vous êtes débutant, je vous conseille de faire régulièrement viparita karani midra et de vous entraîner à la charrue avant de vouloir tester sarvangasana.

Dans la posture de Sarvangasana, le corps est beaucoup plus droit, idéalement perpendiculaire au sol. Les mains doivent se positionner plus haut dans le dos, près des omoplates. Il n’y a plus d’angle entre les jambes et le tronc. L’angle  au niveau de la gorge est beaucoup plus prononcé. On “pousse” le sternum au maximum vers le menton.

Cela demande que le corps soit beaucoup plus tonique que dans la posture inversée. C’est donc sûrement aussi plus difficile.

Attention donc de ne pas dépasser ses limites et de rester attentif à ce que la nuque est d’accord de supporter.

Pour entrer dans la posture, on  va d’abord passer par la posture de la charrue. Dans la charrue, on va penser à bien “tirer” ses épaules vers l’arrière pour allonger la nuque et pour que les coudes se positionnent à la largeur des épaules. Il faut bien veiller à ne pas laisser les coudes s’écarter sur le côté.

Quand on est bien positionné dans la charrue, on peut lever d’abord une jambe et puis l’autre.

Sur le plan énergétique

Comme toutes les inversions, sarvangasana inverse aussi et réunifie les grands courants énergétiques apana et prana.

Elle est particulièrement axée sur le chakra de la gorge, ce qui stimule l’énergie. Et c’est essentiellement dans la gorge qu’on maintiendra son attention pendant les souffles.

Elle est réputée aussi, entre autre de par la position du menton appuyé contre le sternum, pour avoir un effet puissant pour court-circuiter les pensées et l’agitation mentale.

Elle agit aussi sur un chakra moins connu qui se trouve au niveau de l’occiput : talu chakra. Talu chakra, c’est comme un disque dur qui contient et lit toutes nos programmations karmiques actives dans notre vie. C’est-à-dire tout ce que notre cerveau a enregistré de notre enfance, nos aieux, notre vie in utero, nos vies antérieures et qui se manifestent concrètement dans notre vie actuelle à travers notre physiologie, nos comportements, notre psychologie, nos évènements de vie, …

Pour revenir de la posture

Pour revenir de la posture, on descend à nouveau les jambes vers l’arrière comme pour faire la charrue, on met les mains au sol. Et sur l’expiration, on roule le dos au sol vertèbre par vertèbre

 

Comment monter dans la posture inversée et dans la chandelle ?

 

 

Si cet article vous a plu, laissez un commentaire et partagez !

 

 

2 Comments

  1. Namasté,
    Merci Eve Anne, toujours un plaisir de lire tes posts car très bien expliqué et détaillé.
    c’est vrai que la différence entre les 2 postures sont subtils et moi-m^me dès fois je peine à expliquer à mes élèves….j’aime bien faire Viparita contre le mur pour un bon travail sur Vishuddha
    Profite bien de ton voyage en Finlande c’est super !! tu nous posteras quelques photo au retour,

    Om Shanti
    Murielle

  2. Marie

    Merci pour ce nouvel article. Pour ma part, je fais plutôt la posture inversée en étant allongée jusqu’aux fesses et en ayant les jambes levées. J’ai des problèmes de dos et je n’ose pas trop faire les deux postures que vous avez décrites. Est-ce que les bienfaits en sont intéressants ?
    Namaste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :